Assurance emprunteur et chasse : comment emprunter en pratiquant une activité dangereuse ?

Romain Gerbet
Community manager

Certaines activités et professions sont plus dangereuses que d’autres. De toute évidence, la chasse en fait partie. La raison : le fait d’utiliser une arme. D’ailleurs, chaque année, nous pouvons lire dans la presse des faits divers liés à la pratique de la chasse.

En tant que chasseur, comment la pratique de la chasse peut-elle influer sur la souscription de votre crédit immobilier à des conditions optimales ?

Nous répondons à cette question dans notre article.

Les chiffres liés à la pratique de la chasse

D’après la Fédération nationale de la chasse et l’Office français de la biodiversité, les accidents liés à la chasse sont en constante diminution depuis 20 ans. Pourtant, durant la période 2019-2020, on a compté 141 victimes, dont 11 décès liés à cette pratique. Sur l’ensemble de ces accidents, 90% concernaient les chasseurs eux-mêmes.

De toute évidence, la chasse n’est pas une pratique sans risque. Et cela malgré la formation obligatoire pour obtenir un permis de chasse.

C’est pour cela que, si vous voulez vous lancer dans un projet immobilier en tant que chasseur, l’assurance emprunteur s’intéressera tout particulièrement à votre pratique de cette activité.

Comment l’assurance emprunteur considère-t-elle la pratique de la chasse ?

Pour les assurances emprunteurs, la chasse est une activité à risque. Concrètement, cela signifie que vous aurez plus de mal à trouver un contrat d’assurance de prêt à des conditions optimales.

En effet, les chasseurs remarquent que les assureurs ont plus tendance à leur proposer des contrats avec surprimes et exclusions de garantie. Certains se sont même vus refuser la souscription d’un contrat d’assurance. Ce qui empêche d’avoir recours à un crédit immobilier (les prêts étant généralement conditionnés à l’obtention d’une assurance de prêt).

Dans tous les cas, l’assureur vous demandera de répondre précisément à quelques questions liées à votre activité. On vous interrogera, par exemple, sur le type de gibier que vous chassez ou l’arme que vous utilisez. Ce sont les réponses à ces questions qui détermineront votre couverture et le coût de l’assurance.

Les solutions pour emprunter en toute sérénité en tant que chasseur

Nous savons qu’il peut être tentant de mentir sur son questionnaire de santé. Toutefois, sachez que c’est formellement interdit par la loi. S’il s’avère que vous avez omis délibérément une information importante, en plus de ne pas être couvert lors de votre pratique de la chasse, vous pouvez être sanctionné par une nullité du contrat entrainant un remboursement de votre prêt immobilier par vos propres moyens. Ce qui peut mettre en danger votre projet. 

Ainsi, préférez faire appel à un courtier d’assurance qui se chargera de trouver pour vous le meilleur contrat d’assurance. Sans oublier que vous pouvez faire jouer la concurrence avant la signature du prêt, durant la première année de souscription et à chaque date anniversaire en optant pour une délégation d’assurance qui se révèle, dans la majorité des cas, bien plus intéressante qu’un contrat groupe.

Vous voulez en savoir plus ? Les experts Wedou sont à votre disposition pour répondre à vos questions et vous aider à trouver l’assurance de prêt optimale.

  • Sommaire

Aide

Faq