Assurance emprunteur et sports de combat : comment se faire bien assurer ?

Romain Gerbet
Community manager

Que vous pratiquiez la boxe, le judo, le karaté ou la lutte, vous pouvez avoir une mauvaise surprise au moment de souscrire une assurance emprunteur pour votre prêt immobilier.

En effet, cataloguées comme sports à risque, ces activités peuvent entraîner des exclusions de garantie et des surprimes.

Rassurez-vous : il est tout de même possible de poursuivre votre activité sportive et de trouver un prêt immobilier à des conditions intéressantes.

Pourquoi les sports de combat sont-ils considérés comme activités à risque ?

De toute évidence, les sports de combat sont des activités violentes où on doit donner et prendre des coups (ainsi que chuter lourdement au sol). Nous pensons particulièrement à la boxe (et tous ses dérivés allant de la boxe française à la boxe thaï en passant par la boxe anglaise), au karaté, au judo ou, dans une moindre mesure, à l’aïkido.

Dans tous les cas, pratiquer un sport de combat n’est pas sans danger. Les pratiquants le savent bien. Et les organismes financiers aussi. C’est pour cela que les sports de combat font partie des sports à risque aux côtés des sports de montagne, des sports aériens et des sports nautiques.

À savoir : il faut différencier la pratique d’un sport de combat de façon occasionnelle et à haut niveau avec participation à des compétitions. De plus, parce que cette catégorie englobe plus de 200 activités, les banques et les assurances peuvent ne pas considérer tous les sports de la même façon.

Que faire pour être bien assuré en pratiquant un sport de combat ?

Tout d’abord, il faudra répondre avec honnêteté au questionnaire fourni par l’assurance. On pourra vous demander la fréquence de votre pratique, la nature des protections et équipements, si vous le pratiquez en compétition ou en loisir ou encore si vous avez déjà subi un accident.

Nous vous déconseillons de mentir sur ce questionnaire. La raison : si l’assurance découvre que vous avez menti délibérément, cela pourra entraîner une nullité du contrat d’assurance (et donc de votre prêt avec remboursement obligatoire du crédit) ainsi que des sanctions financières, voire pénales.

De plus, si vous pratiquez régulièrement un sport de combat, il peut être intéressant de le déclarer pour être couvert en cas d’accident entraînant une ITT, une IPT voire un décès.

Ainsi, plutôt que de mentir, le meilleur moyen de trouver la bonne assurance est de faire jouer la concurrence avant la signature de votre contrat en vous intéressant à la couverture et au tarif.

À savoir : vous pouvez aussi utiliser la loi Hamon et l’amendement Bourquin pour changer d’assurance pendant la 1re année de souscription et, ensuite, à chaque date anniversaire.

  • Sommaire

Aide

Faq

Un conseil ?

Être
rappelé

Chatter avec Wedou

Prendre rendez-vous