Comment profiter d’une bonne assurance emprunteur en pratiquant le sport équestre ?

Romain Gerbet
Community manager

D’après les chiffres de l’Observatoire économique et social du cheval, le sport équestre est en léger recul depuis 2012. Pourtant, la Fédération Française d’Équitation est la quatrième fédération sportive en France (derrière le football, le tennis et le basket-ball).

Ainsi, les sports équestres attirent toujours les amoureux des chevaux. De plus, la compétition concerne un quart des cavaliers (soit environ 160 000 personnes).

Si cela vous concerne et que vous cherchez à acheter un bien immobilier, notre article va vous intéresser.

Sport équestre : une activité à risque pour les banques et assurances

En France, on compte chaque année 6000 accidents et 7 morts environ liés au sport équestre. Considérés comme faisant partie des accidents les plus graves (30% de fractures et 20% d’hospitalisation), il est évident que l’équitation est une activité dangereuse.

À ce titre, il faut savoir qu’en termes de gravité des traumatismes, les accidents d’équitation (la chute de cheval) se placent en seconde position derrière les accidents de la vie (les collisions piétons/voitures).

De plus, ces accidents touchent autant, voire plus proportionnellement, les amateurs que les professionnels.

Ces statistiques, les banques et les assurances les connaissent. C’est pourquoi l’équitation est considérée comme un sport à risque.

Quelques clés pour trouver une assurance emprunteur adéquate en tant que cavalier

Avant toutes choses, il faut remplir avec attention les questionnaires fournis par les assurances. Surtout si vous pratiquez l’équitation en compétition. De toute évidence, si vous montez à cheval quelques fois dans l’année pour des balades en forêt, ce n’est pas nécessaire de l’indiquer. Sauf si vous souhaitez être couvert en cas d’accident lié à la pratique de ce sport.

Si vous pratiquez l’équitation en compétition, attention à bien le mentionner dans le questionnaire médical. Nous savons que cela pourra augmenter le montant de vos primes. Toutefois, en cas d’omission volontaire, vous risquez une nullité de contrat et l’obligation de rembourser votre prêt par vos propres moyens.

Si vous n’avez pas encore signé votre contrat de prêt, n’hésitez pas à réaliser plusieurs devis auprès de plusieurs banques et/ou assurances. Car il faut savoir que vous n’êtes pas obligé de choisir l’assurance groupe de votre banque.

Si vous avez signé votre contrat, la loi Hamon vous permet de résilier votre assurance la première année tandis que la loi Bourquin vous autorise à le faire, ensuite, à chaque date anniversaire.

À savoir : si vous décidez de pratiquer l’équitation de façon régulière après la signature de votre contrat de prêt, il faut en informer votre assureur qui pourra vous demander de souscrire un nouveau contrat ou racheter une exclusion de garantie (entraînant, dans ce cas, une surprime).

Dans tous les cas, si vous avez besoin d’aide pour trouver l’assurance emprunteur adaptée à vos besoins, n’hésitez pas à utiliser le service 100% en ligne Wedou.


  • Sommaire

Aide

Faq

Un conseil ?

Être
rappelé

Chatter avec Wedou

Prendre rendez-vous