Assurance emprunteur et sports de montagne : comment emprunter en toute sérénité ?

Romain Gerbet
Community manager

Les sports de montagne sont connus pour être dangereux. Nous pensons au ski ou à l’escalade, mais aussi à la randonnée qui, bien que reposante, peut occasionner des blessures plus ou moins graves (chutes, rencontre avec un animal sauvage, etc.).

Évidemment, les assureurs prennent cela en compte. C’est pourquoi les sports de montagne sont classés comme sports à risque. 

Pourquoi souscrire à une assurance emprunteur en tant qu’amateur de sport de montagne ?

Les sports de montagne sont nombreux et variés. Ainsi, il n’est pas possible d’établir de généralités. De plus, il faut aussi différencier une pratique sportive occasionnelle (pendant les vacances, par exemple) d’une pratique régulière ou en compétition.

Dans tous les cas, les sports de montagne d’hiver ou d’été sont accidentogènes. C’est pourquoi, en tant qu’emprunteur, il est important de souscrire à une assurance de prêt sport de montagne.

Cela assurera à votre organisme de prêt d’être remboursé en cas de problème. Ce qui vous permet, à vous et vos proches, de gagner en sérénité en cas d’accident impliquant une convalescence, une invalidité provisoire voire un décès.

Parmi les sports concernés, nous trouvons, entre autres :

  • Le sport alpin : ski et toutes ses variantes (ski freestyle, saut à ski, etc.), snowboard, ski de fond, etc.
  • Le traineau à chien ;
  • La randonnée en raquette ;
  • Le vol libre (deltaplane, parapente…) ;
  • Le sport en eau vive (canyoning, canoé, rafting…) ;
  • La descente de montagne en vélo ;
  • L’alpinisme, l’escalade, la via ferrata…

Assurance emprunteur et sports de montagne : exclusions et surprime

Évidemment, si vous pratiquez ce type d’activité de façon occasionnelle, vous ne serez pas obligé de l’indiquer (mais vous ne serez, dans ce cas, pas couvert en cas de déclaration de sinistre). D’ailleurs, aucune clause exclusion ne s’applique en cas de sports de montagne en amateur.

Ceci étant dit, si vous pratiquez un sport de montagne à titre professionnel (guide de montagne, par exemple), si vous faites partie d’une fédération ou si vous participez à des compétitions, il est possible que la pratique de votre activité favorite fasse l’objet d’une surprime voire d’une exclusion.

C’est pourquoi il est important, au moment de la déclaration de la pratique de votre activité sportive, de vérifier les conditions de garanties de votre assurance.

Si vous vous rendez compte que l’assurance emprunteur applique une clause exclusion pour votre sport ou que la pratique de votre activité de montagne entraine le paiement de cotisations supplémentaires trop importantes, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence.

En allant voir d’autres assureurs, vous pouvez trouver une assurance emprunteur adaptée à vos besoins. Cela concerne autant les nouveaux que les anciens contrats (la loi Hamon et l’amendement Bouquin vous permettent de changer d’assurance pour tous contrats en cours).


Aide

Faq

Un conseil ?

Être
rappelé

Chatter avec Wedou

Prendre rendez-vous