Assurance emprunteur : les assurés martyrisés, mais les assurés libérés

La loi Lemoine a permis à de nombreux emprunteurs de changer facilement leur assurance. Pourtant, ce phénomène se heurte à certains freins bien réels.

Une véritable ruée vers les demandes de changements d’assurance emprunteur

La résiliation infra-annuelle de l’assurance emprunteur offerte par la loi Lemoine a ouvert les portes à un changement d’assurance simplifié. En effet, avant celle-ci, si vous aviez loupé le coche proposé par la loi Hamon (la première année de souscription), il fallait attendre la prochaine date anniversaire de votre contrat pour résilier votre assurance de prêt.

Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Après avoir offert cette possibilité aux nouveaux contrats dès le 1er juin 2022, depuis le 1er septembre 2022, toutes les personnes ayant souscrit un crédit immobilier ancien ou nouveau peuvent profiter de la résiliation infra annuelle de l’assurance de prêt de la loi Lemoine.

Ainsi, et il fallait s’y attendre, nous avons assisté à une véritable explosion des demandes de changement d’assurance. D’après certains confrères, celles-ci ont été multipliées par 4 durant la période. Ce qui correspond à nos propres estimations puisque, depuis septembre, nous avons observé une augmentation de près de 420% des demandes de changement d’assurance.

Il faut dire qu’en moyenne, ce changement d’assurance permet de réaliser des économies de 10 000€ en moyenne sur le prêt tout en profitant de meilleures garanties.

La raison : les délégations d’assurance restent bien plus intéressantes que les contrats de groupe des banques (pourtant encore largement majoritaires sur le marché).

Une certaine résistance des banques

Pourtant, derrière cette effervescence, nous observons que l’envers du décor est beaucoup plus sombre (et qu’il reste donc un grand chemin à parcourir).

En effet, certaines banques font leur maximum pour bloquer ce type de demande en imposant des conditions, parfois, hors-la-loi.

Certains clients nous ont ainsi notifié que leur banque leur demande de leur fournir des documents très étranges. C’est le cas, entre autres, du CIC qui impose de fournir la référence et le millésime de la notice du contrat initial.

Faut-il leur rappeler que seule l’équivalence des garanties est obligatoire lors du changement de contrat d’assurance ? Nous avons donc été surpris de lire ce genre de demande.

Et cela sans compter sur d’autres établissements qui, quant à eux, n’hésitent pas à violer la loi. Nous pensons, par exemple, à un client qui s’est vu refuser le changement d’assurance de sa SCI familiale sans raison valable.

D’où l’intérêt de se faire aider par un spécialiste qui, en plus de vous proposer le contrat adapté à vos besoins, saura vous accompagner dans vos démarches et vous aider à vous battre contre votre banque sur le terrain juridique si cette dernière traîne des pieds.

Sans oublier les prix qui augmentent depuis la suppression du questionnaire de santé

En plus des banques qui ne jouent pas le jeu, l’ensemble de la profession a alerté sur les effets pervers de la suppression du questionnaire de santé.

Un récent rapport de l’Assemblée nationale du 9 novembre 2022 nous donne raison. En s’appuyant sur un article paru dans Le Parisien le 3 octobre 2022, il s’avère que les effets de bord engendrés par la suppression du questionnaire de santé ont entraîné une hausse des prix des assurances alternatives entre 20% et 25% (hausse confirmée par les services du ministère des Finances).

Si cela semble concerner essentiellement les assureurs indépendants et non les bancassurances, c’est, d’après le rapport, à cause de l’impossibilité pour ces acteurs de s’appuyer sur une forte mutualisation et de la difficulté de tarifer leurs contrats sans questionnaire médical.

Un rapport du CCSF est attendu afin de vérifier si cet effet de bord est tendanciel ou conjoncturel. S’ensuivront donc, nous l’espérons, de nouvelles mesures permettant de briser les derniers freins de ce marché pour aller vers une libéralisation totale qui profitera autant aux emprunteurs qu’aux assurances.

Car, nous le rappelons, aujourd’hui encore, la domination de ce marché par les bancassurances est trop importante et doit être maîtrisée pour éviter une situation de quasi-monopole.

Ce que propose wedou.fr pour réduire les prix de l’assurance

Chez wedou.fr, nous luttons au quotidien pour redonner à nos clients du pouvoir d’achat. C’est d’ailleurs particulièrement important dans ce contexte inflationniste. Surtout qu’il est possible de faire de grandes économies sur son assurance emprunteur (et que wedou.fr propose un accompagnement complet sans frais pour le client).

Ainsi, en attendant de nouvelles propositions de loi, nous avons mis en place un nouveau programme bien-être. Son principe est simple : si vous nous promettez de prendre soin de vous, nous vous proposons un tarif intéressant sur votre assurance emprunteur.

Ce concept à la fois positif et bienveillant vient contrebalancer la négativité et le phénomène d’exclusion provoqué par l’ancien système lié au questionnaire de santé. En effet, en passant un pacte avec vous, nous vous incitons à suivre les recommandations de l’OMS. Ce qui vous permet d’adopter une nouvelle hygiène de vie irréprochable en vous intéressant à la fois à votre alimentation, à votre activité physique et à vos rendez-vous médicaux. Si vous jouez le jeu, nous vous accompagnons dans cette démarche en vous proposant un contrat d’assurance de prêt avec d’excellentes garanties et un tarif intéressant.

Vous voulez en savoir plus ? Contactez-nous et/ou faites le test directement sur notre site. N’hésitez pas aussi à télécharger notre application (iPhone et Android) pour suivre vos progrès au quotidien. Agissant comme un véritable coach de vie, vous améliorez votre santé autant que celle de votre portefeuille. Tout le monde y gagne !

FAQ / les questions les plus fréquentes

ACTUALITÉ

Taux d’usure en 2023 : Impact pour les emprunteurs

Le taux d'usure relevé tous les mois du 1er février au 1er juillet, et non plus tous les trimestres.

Publié le
February 1, 2023
ACTUALITÉ

Assurance emprunteur : Carton rouge pour le CIC

L’entrée en vigueur de la Loi Lemoine a nettement simplifié le cadre réglementaire de l’assurance de prêt immobilier.

Publié le
January 16, 2023
L'assurance Emprunteur

Nos réponses à vos questions sur la loi Lemoine

La loi Lemoine est entrée en vigueur depuis quelques mois et nos clients nous posent beaucoup de questions sur cette dernière. Découvrez nos réponses.

Publié le
January 3, 2023
X

Besoin d'aide ?

Chatter avec un conseiller
Planifier un rendez-vous
Faire une simulation