Et si on retrouvait le sourire en arrêtant de payer pour rien

Ho-Ho-Ho ! Bientôt les fêtes de fin d’année ! Le sapin et les paillettes, les festins et les cadeaux ! Seulement, cette année, vous n’êtes pas d’humeur à faire la fête, car vous êtes plus fauché que les blés…

La faute à l’assureur de votre banque, qui vous a encore consciencieusement délesté d’une somme… un peu trop rondelette ! Comme chaque mois depuis que vous avez signé votre offre de prêt immobilier, d’ailleurs... Mais haut les coeurs ! Il existe une solution pour que vous profitiez un peu plus de la vie : changez d’assurance emprunteur !

Vous arrêtez d’enrichir les banques

Arrondir vos fins de mois plutôt que gonfler les marges des banques, vous êtes pour ? Et bien, pour arriver à vos fins, rien de mieux que de délaisser l’assureur de votre banque au profit d’un assureur alternatif.

Car, les banques tirent de conséquentes marges du marché de l’assurance emprunteur, une manne financière de 9 milliards d’euros qu’elles détiennent à 87% : de 40 % à 70 % selon Fabien Gay, sénateur de la Seine Saint-Denis.

En d’autres termes, elles profitent, pour s’enrichir ni vu ni connu, de l’intégration, dans vos mensualités, de l’assurance couvrant votre crédit immobilier…

Si vous en avez assez, la solution est toute trouvée !

En changeant, vous gagnez en moyenne 600 € par an

Votre portefeuille pourra vous dire merci ! En vous tournant vers la concurrence, vous bénéficiez de tarifs en général très attractifs : quand on peut diviser la note de son assurance de prêt par deux, ça donne matière à réfléchir !

Pour vous donner une idée plus précise, en moyenne, changer d’assurance emprunteur fait économiser 600 euros par an. Et dans le meilleur des cas, vous pouvez gagner jusqu’à 1000 euros par an, soit 25.000 euros d’économisés au bout du compte, pour un prêt immobilier courant sur 25 ans ! C’est l’équivalent d’un SMIC annuel en France, de deux années d’études supérieures pour un étudiant ou encore de deux années de location pour un loyer mensuel moyen de 600 euros…

Vous couvrez davantage de risques

Et les bienfaits d’un changement de couverture de prêt immobilier ne s’arrêtent pas au prix ! Vous y gagnez également en termes qualitatifs, en accroissant le niveau de vos garanties. Il faut savoir qu’une banque est en droit de refuser un contrat de substitution, si elle n’y retrouve pas, à minima, des garanties équivalentes aux siennes. A l’inverse, elle est dans l’obligation de l’accepter si la couverture emprunteur est similaire à la sienne ou renforcée. C’est la loi !

Et, ce n’est pas une surprise, les offres des assureurs alternatifs sont, en règle générale, bien meilleures que celles des assureurs de groupe, proposées par les banques. Car, si tous les contrats d’assurance de prêt couvrent les quatre mêmes risques majeurs... :

      - le décès,

      - la perte d’autonomie,

      - l’invalidité permanente et absolue,

      - l’incapacité temporaire de travail

… ils ne le font pas aux mêmes degrés.

Par exemple, la grande majorité des assureurs indépendants vous indemnisent dès lors que vous ne pouvez plus exercer votre métier. Dans le même cas de figure, certains assureurs maison des banques refusent de payer, estimant que, si vous êtes encore en capacité de travailler, vous pouvez très bien vous reconvertir…

Autre exemple, la prise en charge à géométrie variable des Maladies Non Objectivables, telles que le "Burn Out" ou les problèmes dorsaux lombaires. Du côté des nouveaux venus sur le marché de l’assurance emprunteur, elles le sont systématiquement (avec ou sans condition). Du côté des banques, c’est beaucoup moins automatique…

Si vous voulez faire le point, toutes vos garanties sont mentionnées sur la fiche d’information standardisée remise par votre banque au moment de la signature de prêt immobilier

Vous vous libérez des tracasseries administratives

Sans être “administrophobe”, la perspective de se plonger dans les formalités de transfert a de quoi rebuter !

Alors, pour vous simplifier la vie, confiez les formalités à un spécialiste prenant en charge gratuitement et de manière automatisée toutes les démarches nécessaires à votre changement d’assurance.

Vous souscrivez en ligne en quelques clics et vous déléguez les tracasseries administratives à des experts qui vont :

    - vous trouver une couverture vous protégeant aussi bien, voire mieux, que votre ancien contrat, de manière à ce que votre banque soit dans l’obligation de l’accepter.

    - gérer l’ensemble des formalités auprès de votre banque et mettre en place votre nouveau contrat d'assurance.

    - et surtout, vous faire économiser les milliers d’euros auxquels vous avez droit, sans risque et sans effort.

Pour rappel, voici le processus prévu par la loi :

    - si votre prêt à moins d’un an, la loi Hamon permet une résiliation à tout moment. Votre contrat peut alors être mis en place pour vous 15 jours après votre souscription en ligne.

    - si votre prêt à plus de 12 mois, la loi Bourquin, entrée en vigueur le 1er janvier 2018, ouvre droit au changement d'assureur à chaque date anniversaire de votre contrat de prêt, et ce, pendant toute sa durée. Attention toutefois, la demande de changement doit parvenir à votre banque au moins deux mois avant la date  anniversaire. Là aussi, les spécialistes du changement Bourquin peuvent vous aider à respecter ces échéances. Une procédure qui devrait gagner en fluidité au  premier trimestre 2020, avec l’adoption définitive de la proposition de loi du Sénateur Bourquin qui clarifie la notion de date anniversaire et qui obligera les banques à prévenir les emprunteurs, annuellement et suffisamment à l’avance, de leur droit au changement d’assureur.

A réception de la demande de changement, la banque dispose d’un délai de 10 jours pour donner sa réponse. Celle-ci est en principe positive, puisque les professionnels qui vous accompagnent auront pris soin de présenter un contrat au moins équivalent à celui de votre banque. Sauf, bien sûr, à ce que cette dernière soit de mauvaise foi, et prenne le risque de vous mettre des bâtons dans les roues…

Mais là également, il existe des moyens d’agir : si votre banque est ostensiblement de mauvaise volonté, il est possible d’alerter l’Autorité de contrôle prudentiel et de régulation, adossée à la Banque de France.

Une tactique dissuasive, d’autant que la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a pris l’engagement de publier les noms des établissements bancaires sanctionnés pour de tels faits !

Vous êtes couverts pour vos risques réels

Quand on change d’assurance de prêt, le nouveau contrat est établi à partir de la situation actuelle de l’emprunteur.  

Et la bonne nouvelle, c’est qu’en cas de changement de situation, vous cessez de payer une addition sévèrement salée pour condition passée et révolue.

Votre situation médicale s’est améliorée

En cas de maladie, les primes et exclusions de garanties sont considérablement réduites, voire supprimées, si l’état de santé de l’emprunteur s’est amélioré depuis la souscription de son premier contrat d’assurance.

Un malade en rémission, du cancer par exemple, a ainsi tout intérêt à résilier son assurance de prêt immobilier pour faire valoir son droit à l’oubli, c’est-à-dire la possibilité légale de remplir son questionnaire de santé sans mentionner la pathologie dont il a souffert.

De même, si vous arrêtez de fumer, vous avez de grandes chances d’abaisser le coût de votre assurance si vous souscrivez un nouveau contrat après avoir suspendu votre consommation de tabac ou être passé à la cigarette électronique. Et c’est valable même pour un fumeur occasionnel.

Votre situation professionnelle a évolué

La modification de votre statut professionnel peut induire une baisse de 50% des primes d’assurance, suivant les cas et sous certaines conditions.

Si vous avez été promu cadre par exemple, ou si vos nouvelles fonctions sont sédentaires alors que vous parcouriez plus de 30.000 km par an en voiture au moment de la signature de votre premier contrat d’assurance, faites une simulation ! Les économies sont substantielles.

Vous optimisez un regroupement de crédit ou changez de crédit

Et si vous profitiez d’un rachat ou d’une demande de regroupement de crédits pour souscrire un nouveau contrat, directement en délégation d’assurance emprunteur auprès d’un nouvel assureur, comme le permet la loi Lagarde ?

Car il faut savoir que tous les contrats d’assurance associés à vos divers crédits (immobilier, consommation, découvert bancaire…) sont automatiquement résiliés dès lors que vous fusionnez ces derniers, dans la mesure où vous devez rembourser par anticipation les capitaux restants dus.

Vous faites donc coup double ! Vous réduisez le coût mensuel global de votre nouvel emprunt, puisque le montant dû au titre de votre nouvelle assurance de prêt a de grande chance de baisser. Et vous réorganisez durablement vos finances en adoptant des mensualités adaptées à votre profil d’emprunteur.

###

Faire des économies en arrêtant de payer pour rien et d’enrichir les banques : check. Être mieux protégés : check. Se simplifier la vie : check. En changeant d’assurance emprunteur, vous cochez toutes les cases pour retrouver le sourire !

Si vous trouvez que votre assurance vous coûte trop cher, prenez deux minutes pour connaître gratuitement le juste prix de votre assurance avec notre simulateur Wedou.

Assurance emprunteur

L'assurance de votre crédit immobilier vous coûte trop cher?

Calculer mon économie →
Auteur de l'article:
Florence Hamon
Partager :
Sur le même sujet :
Recevoir notre newsletter :
Merci votre formulaire a bien été envoyé!
Une erreur s'est produite pendant le remplissage du formulaire!

Pour connaître le juste prix de votre assurance emprunteur :

Calculer le juste prix→
Mon économie →
*