Mon économie →

La hausse du taux d’usure suffira-t-elle pour débloquer le marché du crédit?

La Banque de France a enfin accepté d’augmenter le taux d’usure. Bonne nouvelle pour de nombreux emprunteurs… même si cela risque de ne pas durer.

La hausse du taux d’usure du 1er octobre 2022 était très attendue par tous les courtiers et par de nombreux emprunteurs dont le dossier était bloqué. En effet, nous observons depuis quelques mois de sérieux problèmes à ce niveau. Les études sur le sujet indiquent d’ailleurs que la moitié des demandes d’emprunt étaient bloquées par les banques à cause, en partie, du taux d’usure.

Alors que le plafond vient d’être rehaussé, il faut profiter de cette bouffée d’oxygène sans attendre. La raison : l’horizon risque de s’assombrir à nouveau dans quelque temps.

Pourquoi ? Lisez notre article pour tout comprendre.

Quelques informations pour
votre proposition personnalisée.
<

Et voilà notre
meilleure offre

J'en profite
Retenter

Assurance Emprunteur
Votre tarif en
10 secondes !

Nous avons bien reçu votre enregistrement et vous adressons un mail pour accéder à votre espace personnel
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Pourquoi la hausse du taux d’usure est-elle une bonne nouvelle ?

Sale temps pour le marché de l’immobilier. L’inflation galopante qui a dépassé les 6% et le contexte mondial morose sont la cause de nombreuses problématiques qui ont impacté sévèrement un nombre conséquent de projets d’acquisitions immobilières. En effet, après les difficultés liées à la pandémie de COVID-19 et les nombreux confinements liés, la guerre aux portes de l’Europe a entraîné des pénuries de certains matériaux donc une inévitable hausse des prix. Cela concerne surtout le bois, le métal et l’acier.

Sans oublier l’effet pervers de la suppression du questionnaire de santé pour les contrats inférieurs à 200 000€ instaurée par la loi Lemoine et la baisse numéraire des délégations d’assurance qui a suivi (de nombreux assureurs ayant souhaité se retirer du dispositif).

Ainsi, de solution destinée à protéger les consommateurs des pratiques indélicates des banques, le taux d’usure est devenu un plafond infranchissable pour une large partie des emprunteurs. La raison : il n’est pas réévalué aussi fréquemment que les taux de crédit. De ce fait, alors que les taux de crédit sont en hausse constante depuis plusieurs mois, le taux d’usure, quant à lui, restait fixe. Il était donc temps de le redéfinir afin de le faire coller à la réalité du marché.

C’est pourquoi la Banque de France a décidé de le passer à 3,05% pour les crédits de 20 ans et plus et à 3,03% pour les prêts inférieurs à 20 ans (contre 2,57% avant pour les prêts immobiliers à taux fixe sur 20 ans et plus).

Nul besoin d’être un expert en finance pour comprendre que cette hausse est une véritable aubaine pour les particuliers à la recherche d’un prêt immobilier et les courtiers. Cela permettra sans aucun doute de faire passer certains dossiers qui étaient bloqués auparavant. 

Pourquoi ne faut-il pas attendre pour mener à bien son projet immobilier ?

D’après la Banque de France, cette hausse du taux d’usure devrait faciliter l’accès au crédit à de nombreux emprunteurs. Il fallait dire que la situation était ubuesque. En effet, comme de nombreux confrères, nous nous sommes vus refusés des dossiers de clients possédant, pourtant, une situation personnelle et professionnelle stable. Nous avions beau retourner le problème dans tous les sens en essayant de diminuer au maximum le taux de l’assurance, la validation par les établissements financiers était impossible.

Ainsi, nous avons accueilli avec un certain enthousiasme cette annonce et nous sommes d’ailleurs déjà en train de travailler pour pousser certains dossiers qui posaient auparavant problème.

Toutefois, nous sommes bien conscients (et vous devriez l’être aussi) que le problème n’est pas réglé pour autant. Il suffit de consulter la courbe des taux immobiliers pour se rendre compte de la (trop) petite fenêtre de tir proposée.

Prenons l’exemple du taux d’emprunt sur 20 ans : en octobre 2021, il était compris entre 0,84% et 1,14%. Aujourd’hui, le meilleur taux se trouve aux alentours de 1,70% tandis que le taux ordinaire est, quant à lui, de 2,27%. Et la progression de la courbe ne semble pas fléchir puisque, d’après les premières estimations, la tendance sera toujours à la hausse lente, mais régulière.

De plus, et c’était à prévoir, les banques ont profité de la hausse du taux d’usure pour augmenter elles aussi leur taux d’emprunt. Certaines ont, d’ailleurs, profité de la situation pour remonter leur taux de crédit de 0,40 point.

Ainsi, il ne faudra pas attendre longtemps pour se retrouver dans la même situation de blocage des derniers mois. Parce que, sauf action exceptionnelle de la Banque de France, les taux d’usure sont réévalués tous les trimestres alors que les taux immobiliers augmentent chaque mois, nous craignons que la fin de l’année 2022 soit à nouveau compliquée pour de nombreux emprunteurs.

Il est donc important d’agir sans attendre en profitant de cette ouverture inespérée pour obtenir votre prêt. Vous aurez ensuite la possibilité de renégocier votre crédit quand la situation se sera stabilisée.

Comment les experts wedou.fr peuvent-ils vous aider dans vos démarches ?

Si vous avez déjà entamé vos démarches d’obtention de crédit, vous vous êtes sûrement rendu compte qu’il était très difficile de faire baisser son taux d’emprunt. Par contre, il est beaucoup plus simple de jouer sur le taux d’assurance emprunteur qui, nous le rappelons, est pris en compte dans le taux d’usure.

Ainsi, bien que vous puissiez faire appel à un courtier qui ira démarcher ses banques partenaires afin d’obtenir un taux le plus bas possible, nous vous conseillons, en parallèle, de vous intéresser tout particulièrement à votre assurance de prêt. C’est ici que nous intervenons.

De nombreuses personnes réalisent un crédit bancaire en négligeant l’assurance emprunteur. C’est une erreur. Car, en cas de problème entraînant une perte de revenus totale ou partielle, l’assurance emprunteur prend le relai et évite, dans le pire des cas, une hypothèque du bien. De plus, et bien que cette assurance ne soit pas obligatoire légalement, les banques obligent sa souscription afin d’être couvertes en cas de défaillance de l’emprunteur et, donc, d’impossibilité de remboursement du crédit.

Ceci étant dit et alors que nous avons salué l’arrivée de la résiliation infra-annuelle de l’assurance, nous avons été surpris par la suppression du questionnaire de santé pour les contrats inférieurs à 200 000€. Comment, d’un côté, faire un pas en avant vers une libération totale du marché de l’assurance emprunteur et, de l’autre, réaliser un grand pas en arrière…

Rassurez-vous : au lieu de nous laisser abattre par cette annonce malvenue, nous avons envisagé de nouvelles solutions afin de permettre à nos clients de continuer à obtenir un taux aussi bas que possible et des garanties optimales. Nous avons donc mis en place un pacte santé avec nos clients prenant la forme d’un programme bien-être basé sur le déclaratif.

En remplissant un questionnaire rapide et en nous promettant de faire attention à  votre santé, nous vous offrons la possibilité d’obtenir un taux d’assurance de prêt intéressant. Et cela, peu importe votre profil d’emprunteur. Ce qui peut vous aider à débloquer une situation potentiellement problématique et/ou à réaliser des économies sur votre crédit.

Vous voulez en savoir plus ? Contactez-nous et permettez-nous de vous accompagner dans votre projet de vie.

FAQ / les questions les plus fréquentes

Quelques informations pour
votre proposition personnalisée.
<

Et voilà notre
meilleure offre

J'en profite
Retenter

Assurance Emprunteur
Votre tarif en
10 secondes !

Nous avons bien reçu votre enregistrement et vous adressons un mail pour accéder à votre espace personnel
Oops! Something went wrong while submitting the form.
X

Besoin d'aide ?

Chatter avec un conseiller
Planifier un rendez-vous
Faire une simulation