Assurance emprunteur et catch : comment être assuré de façon optimale

Romain Gerbet
Community manager

Tout le monde sait que le catch est une fiction. En effet, les combats sont des chorégraphies répétées par les athlètes. Pourtant, les coups portés, eux, sont réels.

De ce fait, comme tout sport de lutte, le catch est considéré comme pratique à risque par les organismes financiers.

Si vous pratiquez le catch et que vous cherchez une assurance emprunteur, découvrez notre article dédié.

Assurance emprunteur et catch : pourquoi est-ce une activité à risque ?

D’après un adage populaire chez les catcheurs, au catch, on se fait mal, mais on ne se blesse pas. En effet, les sportifs font leur maximum pour se frapper dans les zones non douloureuses. Pourtant, les cascades mal effectuées ou les coups portés au mauvais endroit peuvent être dangereux pour les catcheurs. De plus, les fans de catch se rappellent d’accidents mortels sur le ring.

Tout cela tend évidemment à supposer que le catch est une pratique dangereuse. Sans compter sur les séquelles observées chez les combattants, même après avoir arrêté de catcher.

Assurance emprunteur et catch : quel impact sur votre contrat ?

Avant toutes choses, votre assurance voudra en savoir plus sur votre pratique du catch. On pourra alors vous demander si vous le pratiquez en amateur ou si vous participez à des spectacles. De plus, l’organisme vous interrogera sûrement sur les chorégraphies pratiquées et les éventuels accidents survenus sur le ring.

Pour cela, on vous soumettra un questionnaire de santé auquel vous devrez vous soumettre avec honnêteté et exhaustivité. Les réponses à ces questions détermineront la prise en charge de l’assurance et le tarif de votre couverture.

À noter : il n’est pas rare que les organismes financiers appliquent des exclusions de garantie et des surprimes à leurs clients catcheurs. Certaines refusent même d’assurer les pratiquants de ce sport.

Assurance emprunteur et catch : nos conseils pour bénéficier d’une couverture au prix juste

Heureusement, il existe des alternatives légales pour obtenir une assurance de prêt à un tarif intéressant.

Nous pensons, entre autres, aux lois Lagarde, Hamon et Bourquin. Depuis 2010, il est, en effet, devenu plus facile de faire jouer la concurrence entre les assurances. Vous pouvez donc préférer une délégation d’assurance à l’assurance groupe de votre banque avant la signature du contrat, durant la première année de souscription et à chaque date anniversaire.

Pour information, même si cela peut paraître tentant, ne mentez pas sur votre questionnaire de santé pour espérer obtenir de meilleures garanties. Vous risquez une nullité de contrat (avec obligation de remboursement de votre prêt par vos propres moyens) et des sanctions aussi bien pénales que financières.

De ce fait, si vous n’êtes pas satisfait des garanties proposées, contactez un courtier d’assurance (tel que Wedou) pour vous aider.

  • Sommaire

Besoin d'aide ?

Nous sommes là pour vous accompagner à chaque étape. À vous de décider comment et quand !

Démarrer une conversation

Chatter avec un conseiller

Prendre rendez-vous

Planifier un rendez-vous