Assurance emprunteur et arrêt maladie : comment rembourser son prêt dans ce genre de situation ?

Romain Gerbet
Community manager

Qu’on l’appelle arrêt de travail ou arrêt maladie, on parle de la même chose : c’est l’impossibilité de travailler sur une période donnée.

Cela peut être occasionné par un accident du travail ou une pathologie plus ou moins grave.

Si c’est un arrêt maladie de quelques jours, cela passe encore. Par contre, comment assurer le remboursement de son emprunt quand son arrêt de travail dure et que cela impacte fortement le salaire ?

Un article pour y voir plus clair.

Arrêt maladie : définition

Avant toutes choses, il convient d’identifier précisément ce qu’est un arrêt de travail.

Dans les faits, tout commence par un état qui vous empêche de travailler et par une prescription du médecin qui vous oblige à vous arrêter pendant une période donnée. Durant cette période, l’Assurance Maladie vous octroie des indemnités journalières ou vous touchez une subrogation de salaire par votre employeur. Dans ce dernier cas, il est d’ailleurs possible de conserver votre salaire en totalité (ce qui n’impacte donc pas le remboursement de votre prêt).

Après votre arrêt de travail, vous pouvez reprendre votre poste normalement.

Par contre, si vous avez besoin d’un aménagement de votre temps de travail ou si le médecin demande une prolongation de l’arrêt de travail, l’assurance emprunteur peut entrer en jeu pour vous aider à rembourser votre prêt.

Assurance emprunteur et arrêt maladie : votre couverture

En règle générale, une assurance de prêt oblige la souscription d’une garantie décès et Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA). Ainsi, l’assurance couvre entièrement ce type de cas de figure. De plus, il faut savoir que la plupart couvrent aussi la garantie Incapacité Temporaire Totale (ITT) et Invalidité Permanente Totale (IPT). De ce fait, vous pouvez les utiliser pour couvrir le remboursement de votre prêt le temps de votre arrêt. L’assurance pourra, à ce titre, demander une expertise médicale pour vérifier votre situation.

Normalement, la garantie est arrêtée à la reprise du travail. Toutefois, si vous optez pour un mi-temps thérapeutique, il est possible de demander à l’assurance de prolonger la prestation pendant 180 jours maximum (à raison de 50% des montants dus au titre de l’ITT).

Dans tous les cas, il est important de préciser que la prise en charge du remboursement de votre crédit sera soumise à un délai de franchise compris entre 30 et 180 jours en fonction du contrat. Passé ce délai de franchise, l’assurance pourra fournir des indemnités couvrant la perte nette de revenu de l’emprunteur auxquelles seront déduites les prestations sociales perçues (prise en charge indemnitaire) ou bien être calculée en prenant en compte le remboursement du prêt et non les revenus de l’assuré (prise en charge forfaitaire).

À savoir : il est évidemment très difficile d’obtenir une assurance emprunteur intéressante si vous vous trouvez en arrêt de travail au moment de la demande (surtout s’il est de longue durée). Ainsi, il convient de se renseigner sur les garanties et de prévoir ce genre de situation en signant un contrat d’assurance emprunteur répondant à votre situation personnelle et professionnelle.


  • Sommaire

Aide

Faq

Un conseil ?

Être
rappelé

Chatter avec Wedou

Prendre rendez-vous