Assurance emprunteur et speedway : comment être couvert de façon optimale ?

Romain Gerbet
Community manager

Le speedway est une course de moto sur terre battue qui demande d’aller le plus vite possible. Ce qui génère évidemment des risques d’accident plus ou moins importants.

Pour les assurances, la pratique de ce sport (comme la plupart des courses motorisées) représente un certain danger. C’est pourquoi il n’est pas rare que les adeptes de speedway connaissent quelques complications au moment de la souscription de leur contrat d’assurance de prêt.

Nous allons vous en dire plus dans notre article en évoquant les moyens de profiter d’une assurance optimale.

Assurance emprunteur et speedway : les risques de la pratique

Les incidents de speedway peuvent être très impressionnants. Au même titre d’ailleurs que tous les accrochages liés aux courses motorisées. Le speedway étant une course de moto sur terre battue, les pilotes doivent contrôler leur engin sur un sol relativement glissant. De ce fait, les chutes sont récurrentes ainsi que les collisions entre pilotes ou avec les glissières. Évidemment, même si les coureurs disposent d’un équipement de sécurité complet, les accidents de moto peuvent être particulièrement graves. Surtout au guidon d’engins lancés à pleine vitesse.

C’est en sachant cela que les assurances emprunteur peuvent « sanctionner » les amateurs de speedway.

Assurance emprunteur et speedway : les conséquences sur le contrat

Tout d’abord, sachez qu’il sera nécessaire de remplir un questionnaire de santé. Au sein de ce dernier, on vous posera des questions sur votre pratique du speedway. Dans tous les cas, que vous rouliez régulièrement ou non, étant donné les dangers liés aux courses motorisées, il y a fort à parier que les organismes financiers appliquent des surprimes et exclusions de garantie.

À noter : on pourra vous demander si vous avez subi de nombreux accidents de speedway. Si c’est le cas, il se peut que l’assurance refuse de vous couvrir.

Assurance emprunteur et speedway : les clés pour profiter de garanties au prix juste

Si ce que vous propose l’assurance ne vous convient pas, sachez que vous pouvez refuser l’offre. En effet, depuis la mise en application de la loi Lagarde, il est possible de faire jouer la concurrence en refusant le contrat groupe de la banque et en privilégiant la souscription d’une délégation d’assurance.

Quelques années plus tard, la loi Hamon est venue renforcer ce dispositif légal en augmentant ce délai à la première année de souscription. Finalement, la loi Bourquin a permis ce changement d’assurance emprunteur à chaque date anniversaire du contrat.

Sans oublier la possibilité d’avoir recours à la convention AERAS si vous avez des problèmes de santé (droit à l’oubli).

Vous avez besoin d’aide pour obtenir un contrat d’assurance adapté à vos besoins ? Les équipes Wedou sont à votre disposition pour vous conseiller et vous accompagner dans vos démarches.

  • Sommaire

Besoin d'aide ?

Nous sommes là pour vous accompagner à chaque étape. À vous de décider comment et quand !

Démarrer une conversation

Chatter avec un conseiller

Prendre rendez-vous

Planifier un rendez-vous