Assurance emprunteur et trekking : comment être couvert sans surcoût ?

Romain Gerbet
Community manager

Le trekking (ou trek) et une randonnée d’aventure. Ce qui signifie, en d’autres termes, que les personnes qui font du trekking ne font pas de la simple marche à pied. Le but étant de parcourir des régions sauvages et de dormir en pleine nature.

Si vous vous adonnez souvent au trekking (ou que vous êtes guide de trekking), l’assurance pourra vous obliger à souscrire un contrat sous certaines conditions.

Nous vous disons tout dans notre article.

Assurance emprunteur et trekking : les risques de ce type de randonnée

Comme nous l’avons précisé, le trekking est une forme de randonnée appréciée des aventuriers. Elle peut être difficile soit à cause des zones traversées (haute montagne, jungle, désert, glacier…) ou en raison de sa longueur et de l’obligation de dresser des bivouacs.

Les risques sont donc les mêmes que pour une randonnée pédestre (chute, blessure, foulure…). À cela, il faut rajouter les dangers liés à l’environnement (hypothermie, déshydratations, empoisonnement lié à une morsure, rencontre avec un animal sauvage…).

Pour tout cela, il est possible que votre assurance emprunteur vous propose des conditions spécifiques de garantie si vous lui annoncez que vous faites régulièrement du trekking.

Assurance emprunteur et trekking : ce que cela implique sur votre couverture

Si vous avez prévu de faire du trek, à vous de voir si vous souhaitez l’évoquer sur le questionnaire de santé. Ne pas le faire revient à ne pas être couvert en cas d’accident.

Toutefois, si vous partez souvent à l’aventure, il sera obligatoire de le mentionner. On vous posera alors des questions sur votre pratique et sur les éventuels incidents déjà rencontrés lors de vos voyages.

En fonction de vos réponses, il est possible que l’organisme financier choisisse d’appliquer des exclusions de garantie et des surprimes, voire un refus d’assurance.

Assurance emprunteur et trekking : les clés pour profiter d’un contrat intéressant

Nous savons qu’il peut être tentant de mentir sur votre questionnaire de santé. Pourtant, en faisant cela, vous mettez en danger votre prêt immobilier. La raison : en apprenant que vous avez omis délibérément certaines informations, la banque peut vous opposer une nullité de contrat avec obligation de remboursement par vos propres moyens. À cela s’ajoutent de possibles sanctions pénales et financières.

Dans ce cas, il est préférable de privilégier les moyens légaux que sont les lois Hamon, Bourquin et Lagarde. Grâce à ces dispositifs, il est en effet devenu possible de choisir une délégation d’assurance plus avantageuse avant la signature du contrat de prêt, durant la première année de souscription et à chaque date anniversaire ensuite.

Vous voulez en savoir plus ? Les experts Wedou sont à votre disposition pour répondre à vos questions et vous accompagner dans vos démarches administratives. Contactez-nous.

  • Sommaire

Besoin d'aide ?

Nous sommes là pour vous accompagner à chaque étape. À vous de décider comment et quand !

Démarrer une conversation

Chatter avec un conseiller

Prendre rendez-vous

Planifier un rendez-vous