Assurance emprunteur et arrêt de travail : tout ce que vous devez savoir

Romain Gerbet
Community manager

Une maladie bénigne qui ne dure que quelques jours ne pose pas de problème particulier au niveau du maintien de revenu. Par contre, qu’en est-il des pathologies plus graves ou des arrêts de travail de longue durée ?

Si votre arrêt de travail impacte vos revenus et, par ce biais, le remboursement de votre prêt, l’assurance emprunteur peut prendre en charge le remboursement de votre crédit immobilier.

Assurance emprunteur et arrêt de travail : comment être couvert ?

Pour être couvert par votre assurance emprunteur en cas d’arrêt de travail, il faut avoir souscrit les bonnes garanties. La plupart des assurances proposent les garanties décès et PTIA (Perte Totale et Irréversible d’Autonomie) de base. Pourtant, pour être couvert en cas d’arrêt de travail, il faut posséder une garantie ITT (Incapacité Temporaire Totale) et IPT (Invalidité Permanente Totale). 

Après vous être assuré que ce soit bien le cas, intéressez-vous au délai de franchise (correspondant à la date réelle de versement de la première indemnité). En fonction des contrats, ce délai peut être compris entre 30 et 180 jours.

Une fois le délai de franchise expiré, l’assurance se chargera de la prise en charge du remboursement du prêt après avoir soustrait les éventuelles prestations sociales perçues de la Sécurité Sociale et de la prévoyance.

À savoir : l’indemnisation peut couvrir la perte nette des revenus de l’assuré causée par l’arrêt de travail ou peut être calculée en prenant en compte le montant à rembourser restant du prêt.

Dans tous les cas, votre assurance vous demandera, entre autres :

  • Un certificat médical ;
  • Le formulaire de l’assurance au nom de l’assuré ;
  • L’attestation de prestations de la Sécurité Sociale ;
  • Le tableau d’amortissement à la date de l’arrêt de travail.

Assurance emprunteur et arrêt de travail : les différents cas de figure

Si votre assurance dispose d’une garantie ITT et IPT, il faut savoir que c’est d’abord la garantie ITT qui sera mise en œuvre. Une fois le temps d’arrêt de travail achevé, trois cas de figure sont possibles :

  • L’assuré peut reprendre une activité professionnelle normale et, dans ce cas, l’assurance ne prend plus en charge le remboursement du prêt ;
  • L’assuré peut reprendre le travail sous forme d’un mi-temps thérapeutique : l’assurance peut, dans ce cas, prolonger la prise en charge pendant 180 jours maximum, à raison de 50% des montants correspondant à l’ITT.
  • L’assuré ne peut reprendre le travail : un médecin-conseil viendra le constater et établir une invalidité permanente. Ce qui permettra à la garantie IPT de prendre le relai.

À noter : si vous tombez malade avant de souscrire votre assurance emprunteur, une maladie bénigne n’a pas d’impact sur la signature du contrat. Par contre, en cas d’arrêt de travail longue durée, l’assurance peut vous appliquer une surprime voire refuser de vous couvrir. Dans ce cas, n’hésitez pas à utiliser le service Wedou pour trouver l’assurance emprunteur idéale.


  • Sommaire

Aide

Faq