Assurance emprunteur et grossesse : comment emprunter en toute sérénité ?

Romain Gerbet
Community manager

Évidemment, être enceinte n’est pas une maladie. Pourtant, vu que le corps de la femme change, certaines assurances peuvent considérer que cet état peut augmenter les risques pathologiques. Surtout que la future maman doit s’arrêter durant une période plus ou moins longue en fonction de son état.

Dans tous les cas, il est normal de se poser des questions sur l’implication de la grossesse sur l’assurance emprunteur.

Nous vous aidons à y voir plus clair.

Comment les assurances de prêt considèrent-elles la grossesse ?

La grossesse est un état un peu spécial pour une femme. Certaines femmes le vivent très bien et peuvent attendre pour prendre leur congé maternité tandis que d’autres doivent s’arrêter très vite de travailler.

Pour cela, les assurances considèrent la grossesse comme un risque pathologique probable pour l’assurée.

Par contre, il faut savoir que le congé maternité n’est pas couvert par l’assurance emprunteur sauf en cas de grossesse pathologique.

Est-ce obligatoire d’indiquer votre grossesse à votre assurance ?

Deux situations peuvent se présenter :

  • Vous savez que vous êtes enceinte au moment de la souscription du prêt ;
  • Vous ne savez pas que vous êtes enceinte au moment de remplir le questionnaire de l’assurance.

De toute évidence, si vous êtes dans le second cas de figure, l’assurance ne peut vous reprocher d’avoir dissimulé votre état de façon délibérée. Ainsi, on retiendra votre bonne foi et vous n’aurez aucune déclaration supplémentaire à faire à votre assurance emprunteur.

Par contre, si vous savez que vous êtes enceinte au moment de remplir votre questionnaire de santé, il est conseillé de l’indiquer. En effet, cela vous permettra d’être couverte en cas de soucis liés à votre grossesse. De plus, il faut savoir que mentir sur votre questionnaire de santé peut entraîner la nullité de votre prêt avec obligation de remboursement de votre crédit par vos propres moyens.

Comment réagir en cas de surcoût d’assurance lié à votre grossesse ?

Certaines assurances (nous pensons notamment aux assurances groupe des banques) ont tendance à appliquer des surprimes et des exclusions de garantie liées aux risques pathologiques pouvant intervenir durant la grossesse.

Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à faire jouer la concurrence et à faire appel à des délégations d’assurance plus flexibles à ce sujet. Grâce aux nouvelles législations en vigueur, sachez qu’il est possible de choisir l’assurance souhaitée avant la signature de votre crédit immobilier. De plus, la loi Hamon vous permet de remplacer votre assurance emprunteur durant la première année sans frais et la loi Bourquin vous autorise à le faire ensuite à chaque date anniversaire.

N’hésitez pas à profiter des conseils de nos experts pour choisir la délégation d’assurance qui s’adapte à vos besoins à ce niveau afin de bénéficier d’une couverture optimale au meilleur prix.

  • Sommaire

Aide

Faq