Avec le coût de l'assurance emprunteur dans le taux d'endettement : la seule option, c’est la délégation !

Le Haut Conseil de la Stabilité Financière (HCSF) impose la prise en charge de l’assurance emprunteur dans le calcul du taux d’effort consacré au remboursement du crédit immobilier. Même si le taux d’endettement est repoussé à 35 % (au lieu de 33 % en 2020), l’optimisation de son poids devient essentielle pour un grand nombre de ménages français : heureusement, la délégation d’assurance est une solution accessible pour tous !

Le poids de l’assurance emprunteur dans les crédits immobiliers

D’un côté, avec les taux d’intérêt extrêmement bas, le coût d’un crédit immobilier n’est pas très élevé pour les emprunteurs ; de l’autre côté,avec un coût d’assurance de prêt qui n’évolue pas, son poids pèse mécaniquement davantage sur la mensualité de remboursement. Aujourd’hui, en fonction du profil des emprunteurs, cela peut atteindre jusqu’à 40 % du coût total de l’emprunt

 

Malgré l’ouverture du marché à la concurrence, les banques captent encore près de 90 % des cotisations versées. Pourtant, l’assurance déléguée est moins chère que les contrats groupe et la différence entre ces deux propositions peut aller au-delà de 50 %.

 

Par exemple, sur la base d’un emprunt de 250 000 € sur 20 ans,si le taux d’une assurance groupe est de 0,36 % contre 0,12 %par un assureur individuel, la différence se chiffre en milliers d’euros d’économie – à savoir 36 000 € contre 12 000 €.

Pourquoi y a-t-il un tel écart entre une assurance collective et individuelle ?

L’écart de prix s’explique déjà par la nature des contrats proposés.L’offre des banques repose sur le principe de mutualisation des risques : autrement dit, comme tous les assurés payent la même cotisation, les bons profils payent pour les mauvais… Les assurances déléguées reposent, quant à elles, sur le principe de l’individualisation : chaque profil paye en fonction des risques qu’il représente.

Ensuite, les banques y glissent une marge commerciale beaucoup plus importante que les assureurs délégués. Profitant confortablement de leur statut de monopole, elles n’ont jamais cherché à optimiser leur taux. Et cela,même depuis l’ouverture du marché, contrairement aux assureurs individuels,obligés de réaliser les offres les plus compétitives pour faire (ou tenter de faire) la différence.

La délégation d’assurance, la clé pour obtenir son crédit en2021

Face aux nouvelles exigences de la HCSF pour l’octroi du prêt immobilier en 2021, certains emprunteurs n’auront d’autres choix que de faire jouer la concurrence sur l’assurance emprunteur, pour respecter les 35 %d’endettement requis.

Mais si cette assurance est effectivement moins chère, elle n’offre pas moins de garanties : la loi Lagarde impose le respect de l’équivalence des garanties entre deux contrats. Depuis 2015,cette comparaison est plus facile à opérer, puisque la banque doit fournir une liste exhaustive de 18 garanties, dont 11 au maximum sont obligatoires.

Autrement dit, vous ne pouvez pas souscrire une moins bonne assurance que celle offerte par votre banque. Mais en optant pour la délégation, vous pouvez en obtenir une, nettement moins chère

Dès lors, pourquoi n’est-elle pas davantage plébiscitée ?Plusieurs explications se dessinent : une mauvaise information des emprunteurs à ce sujet et des pratiques – très contestables – de la part des banques, pour retenir leur client et les obliger à choisir leur offre.

Qui peut réaliser une délégation d’assurance ?

À la signature de l’offre de prêt, changez d'assurance de prêt

La législation permet aux nouveaux emprunteurs de souscrire une assurance individuelle avant même de signer leur offre de prêt : la banque ne peut pas s’opposer à cette souscription externe, si elle répond aux exigences d’équivalence des garanties.

Dans les faits, soit, le dossier ne passe pas sans la délégation d’assurance, car il dépasse le taux d’endettement exigé de 35 %,auquel cas il faut solliciter un assureur délégué pour obtenir son crédit immobilier ; soit, le dossier passe avec l’offre bancaire. Dans ce cas-là, il est vivement conseillé de la signer et d’opérer la substitution plus tard. De cette manière, l’emprunteur ne subit pas la pression bancaire pour valider son prêt.

Au cours de la 1ère année du contrat d’assurance de prêt, appliquez la loi Hamon

La Loi Hamon autorise la délégation d’assurance à tout moment au cours de la première année du contrat : il suffit d’observer un délai de préavis de 15 jours, avant la date d’échéance. Concrètement, il suffira de présenter une offre équivalente ou supérieure au contrat de groupe par lettre recommandée à l’assureur.

À chaque date anniversaire du contrat, optez pour le changement Bourquin

La Loi Bourquin permet de changer d’assurance emprunteur à chaque date anniversaire du contrat, en respectant le délai de préavis de 2 mois. Là encore, il s’agit d’envoyer la nouvelle proposition par lettre commandée à la banque, avant la date limite.

 

 

Aujourd’hui, tous les souscripteurs d’une assurance de groupe ont intérêt à étudier les propositions d’un assureur délégué. Si tel est votre cas, prenez quelques minutes et regardez le montant que vous pourriez économiser sur votre crédit immobilier. Et cerise sur le gâteau, une fois sélectionnée, nos conseillers s’occupent de toutes les démarches administratives pour vous : vous n’avez qu’à en profiter !

  • Sommaire

Mon économie →

Aide

Faq

Un conseil ?

Être
rappelé

Chatter avec Wedou

Prendre rendez-vous