Assurance emprunteur et prêt in fine : tout comprendre sur ce contrat

Romain Gerbet
Community manager

Si vous avez un projet immobilier, vous devez sûrement savoir qu’il existe plusieurs types de prêts. Parmi ceux-ci, vous pouvez demander à la banque de souscrire à un prêt in fine.

Qu’est-ce que c’est exactement ? Et comment profiter d’une assurance emprunteur avantageuse avec ce type de crédit spécifique ?

Nous répondons à ces questions dans notre article.

Assurance emprunteur et prêt in fine : définition de ce contrat spécifique

En latin, « in fine » peut être traduit par « à la fin ». Ce qui signifie, vous l’avez compris, que le crédit in fine doit être remboursé en toute fin de contrat. Ainsi, contrairement à un prêt bancaire classique qui intègre dans les mensualités une partie de capital et une autre d’intérêts, le prêt in fine propose des échéances composées seulement des intérêts. Le capital ne sera remboursé qu’en toute fin de prêt. En contrepartie, l’emprunteur pourra réaliser des versements mensuels sur un autre produit d’épargne proposé par la banque afin de couvrir le capital emprunté. Cela n’est toutefois pas obligatoire : le capital peut déjà exister et être placé dans l’établissement ou un autre avec un système de nantissement. Le prêt peut aussi être adossé à un bien existant libre de prêt et d'une valeur au moins égale au financement. 

Pouvant être souscrit par un particulier, une société de placement ou un professionnel, la banque demande de posséder un apport correspondant au minimum à 30% du capital emprunté (en fonction du patrimoine existant de la personne).

Intéressant dans le cadre d’un investissement locatif pour profiter de réductions fiscales, il convient toutefois de choisir une assurance emprunteur adaptée. En effet, le coût total du prêt in fine se trouve être supérieur à celui d’un prêt classique.

Assurance emprunteur et prêt in fine : l’importance d’être bien couvert

L’objectif de l’assurance emprunteur est de couvrir autant la banque que l’assuré en cas de problèmes entraînant une perte partielle ou totale de revenu. C’est pourquoi les garanties intégrées d’office dans toutes les assurances de prêt concernent le décès ou la Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA). D’autres garanties peuvent être ajoutées selon les besoins (perte d’emploi, ITT…).

Parce que vous remboursez votre capital en toute fin de prêt et que vous devez placer de l’argent régulièrement sur un produit d’épargne sélectionné à l’ouverture du contrat, il est important d’être couvert en cas de sinistre. Aussi bien pour vous que pour vos proches.

Aussi, bien que non obligatoire légalement, la souscription d’un contrat d’assurance de prêt peut conditionner la signature de votre prêt immobilier.

Assurance emprunteur et prêt in fine : comment obtenir des garanties intéressantes ?

Comme pour un prêt immobilier classique, il est possible de profiter des dispositifs légaux en vigueur que sont la loi Lagarde, la loi Hamon et la loi Bourquin.

Celles-ci permettent de faire jouer la concurrence en choisissant une délégation d’assurance avant la signature du prêt, durant la première année de souscription et à chaque date anniversaire.

Si vous présentez des risques de santé aggravés, vous pouvez en parallèle, profiter de la convention AERAS (et d’un éventuel droit à l’oubli).

Pour vous aider, les experts Wedou sont à votre disposition. Nous prenons le temps de bien comprendre à la fois votre projet immobilier et votre situation personnelle/professionnelle. Ce qui nous permet de trouver l’assurance emprunteur adaptée.


  • Sommaire

Besoin d'aide ?

Nous sommes là pour vous accompagner à chaque étape. À vous de décider comment et quand !

Démarrer une conversation

Chatter avec un conseiller

Prendre rendez-vous

Planifier un rendez-vous