Assurance emprunteur et cancer : tout ce que vous devez savoir

Romain Gerbet
Community manager

Le cancer est une maladie qui touche l’ensemble de la population à des degrés divers. À cause de sa mauvaise réputation, les banques et assureurs ont souvent freiné la capacité d’emprunt des personnes atteintes par ce type de pathologie.

Heureusement, les progrès de la médecine ont permis de réaliser de grandes avancées dans les traitements des cancers.

Ce qui pèse sur les décisions des banques et assurances au niveau des primes.  

 

Assurance emprunteur et cancer : ce qui a changé avec les avancées thérapeutiques

Depuis quelques années, la science dispose de solutions thérapeutiques intéressantes pour mieux supporter voire guérir un certain nombre de cancers. On commence même à évoquer la création d’un vaccin ARN messager. Cela joue sur la considération des assurances et des banques.

Sans oublier la convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) signée par les pouvoirs publics, les professionnels de la banque et de l’assurance et certaines associations pour faciliter l’accès au crédit des personnes atteintes de cancer.

En plus de pouvoir emprunter sans surprime d’assurance (en fonction de certaines pathologies telles que certains cancers du sein, l’infection par le VIH ou la mucoviscidose, entre autres), les personnes atteintes d’un cancer obtiennent des conditions d’accès à l’assurance de prêt simplifiées et sans exclusion de garantie.

De plus, les emprunteurs ont aussi un droit à l’oubli. Ce qui signifie qu’ils n’ont pas obligation de déclarer un cancer antérieur si le protocole thérapeutique est achevé depuis plus de 10 ans ou si les traitements sont terminés depuis 5 ans.

 Assurance emprunteur et cancer : souscrire un prêt

Si vous rentrez dans les critères du droit à l’oubli, vous pouvez bénéficier de la même couverture que n’importe qui au niveau de votre prêt, sans surcoût.

Par contre, si vous faites partie de la catégorie de personnes présentant un risque aggravé de santé, il faut le signaler à votre créancier. Mentir sur votre questionnaire de santé est, en effet, fortement déconseillé.

C’est à ce moment que la convention AERAS entre en jeu. Si vous y êtes éligible, vous pouvez obtenir une baisse du poids des échéances (écrêtement des surprimes) ainsi qu’une prise en charge du surcoût par la garantie immobilière solidaire pour l’Île-de-France.

Refus d’assurance emprunteur de votre banque à cause du cancer : que faire ?

En cas de refus de la banque ou de l’assurance, il faut d’abord obtenir un justificatif de cette décision. Si vous pensez que l’AERAS n’a pas été prise en compte, vous pouvez contacter la Commission de médiation de la Convention AERAS afin de trouver un règlement amiable.

  • Sommaire

Aide

Faq

Un conseil ?

Être
rappelé

Chatter avec Wedou

Prendre rendez-vous