Ce qu’il faut savoir

Quotité assurée emprunteur

Quotité assurée emprunteur

Que signifie la quotité assurée emprunteur ?

En cas de pluralité d’emprunteurs, la quotité renvoie au pourcentage du capital emprunté, du capital restant dû ou de l’échéance de remboursement qui sera couvert par l’assurance de prêt, en cas d’activation d’une des garanties prévues au contrat. À noter que cette modulation n’est pas permise pour des personnes empruntant seules : elle est automatiquement fixée à 100 % pour assurer la sécurité maximale au prêt.

Concrètement, si le prêt est établi au nom de plusieurs personnes (co-emprunteurs), vous devez préciser à l’assureur la part du capital assurée pour chacun (la quotité assurée). À noter que cette part s’applique à l’ensemble des garanties souscrites : décès, PTIA, ITT, perte d’emploi, etc.

Attention, une fois la répartition définie, il est plus compliqué de la modifier en cours de remboursement. Cependant, cette démarche peut plus facilement aboutir si elle est destinée à augmenter la quotité assurée emprunteur globale. À défaut, il est également possible de la réviser lors d’une délégation d’assurance.

La quotité assurée empruntée est une notion activée lorsqu’il y a plusieurs emprunteurs.

Comment choisir la répartition ?

La quotité assurée emprunteur minimale exigée est de 100 %, mais, dans le cadre d’un prêt à plusieurs, ce pourcentage peut évoluer à la hausse comme à la baisse, tant que le total des différentes parts fait – a minima 100 %. La répartition entre souscripteurs est totalement libre.

Par exemple, deux co-emprunteurs peuvent :  

  • soit s’assurer chacun pour la totalité du capital, soit 100 % et 100 %, soit une assurance à 200 %. Si l’un des co-emprunteurs décède, l’assureur remboursera à l’organisme de crédit la totalité du capital restant dû ;
  • soit s’assurer l’un et l’autre pour une partie du capital, comme 50 % et 50 %. En cas de décès de l’un des co-emprunteurs, l’assureur réglera à l’organisme de crédit la moitié du capital restant dû. - Soit opter pour une répartition intermédiaire sur la base des principes énoncés ci-dessus - à savoir 75 % et 75 % ou 120 % et 30 %, etc.

Si l’assurance à 200 % est définitivement l’option la plus sécurisée, elle est aussi, assez logiquement, la plus chère. À l’inverse, la quotité à 100 % permet d’avoir une prime d’assurance plus attractive, mais expose les emprunteurs à un risque plus important, si ces derniers n’ont pas correctement évalué leur situation au moment d’indiquer la répartition.

Nos conseils

Au-delà de la quotité à 200 % (lorsque l’on est 2 emprunteurs), il convient de réfléchir à un pourcentage qui reflète votre situation personnelle et financière. Plusieurs éléments sont à considérer :

  • Un des emprunteurs dispose de revenus nettement plus importants que l’autre ? Pourquoi ne pas l’assurer à hauteur de 80 % pour attribuer les 20 % restants à la personne qui a un revenu plus faible ? Naturellement, ce déséquilibre peut également s’exercer sur une base différente que celle de 100 % (120 %, 150 %…).
  • Un des emprunteurs a des problèmes de santé ? Pourquoi ne pas proposer une quotité plus importante sur lui ?

Lorsque deux emprunteurs ont une situation identique en termes de revenus et de risques, la répartition peut naturellement être équilibrée 50/50.

Assurance emprunteur

L'assurance de votre crédit immobilier vous coûte trop cher?

Calculer mon économie

Une question ?

Être
rappelé

Chatter avec Wedou

Nous
appeler