Assurance emprunteur et indépendant : mettre toutes les chances de votre côté pour votre prêt

Romain Gerbet
Community manager

C’est un fait : il vaut mieux être en CDI et en bonne santé pour pouvoir emprunter en toute sérénité sans surprime. Pourtant, entre la théorie et la pratique, il y a un gouffre.

Surtout que l’entrepreneuriat intéresse de plus en plus de personnes. Une étude des Echos indique d’ailleurs que la création d’entreprises est en forte hausse depuis 2017 (entre 40 000 et 60 000 par mois en 2017 et entre 80 000 et 90 000 par mois en 2020). D’après cette même étude, l’entreprise individuelle est le statut qui intéresse le plus les nouveaux entrepreneurs.

Problème : ce statut n’est pas toujours bien vu des banques et organismes de prêt. Ainsi, si vous êtes travailleur individuel et que vous souhaitez emprunter de l’argent, notre article va vous aider.

Les différences entre un salarié et un travailleur indépendant pour les banques

De toute évidence, il est plus difficile d’obtenir un prêt en tant que micro-entrepreneur qu’en tant que salarié. Mais ce n’est pas impossible.

Pour une banque, un indépendant dispose de revenus irréguliers. De plus, aucune entreprise de ce type n’est à l’abri d’un dépôt de bilan. Ainsi, contrairement au salarié qui profite, dans ce cas, d’un système de chômage, l’indépendant, quant à lui, se retrouve sans revenu.

C’est pourquoi votre objectif sera de rassurer votre banque en lui montrant que vous pouvez, d’un côté, gérer vos économies intelligemment (évitez à tout prix les découverts) et, de l’autre, que vous disposez d’un revenu stable (et en hausse, de préférence).

En règle générale, pour s’assurer de la bonne santé financière d’un emprunteur, une banque demandera à un indépendant de lui fournir les trois derniers bilans (ou les déclarations de revenus des 3 dernières années pour un micro-entrepreneur).

En plus de cela, l’organisme financier étudiera aussi la santé du secteur sur lequel vous évoluez.

A noter : cela ne concerne pas les professions médicales.

Comment obtenir une bonne assurance emprunteur en tant qu’indépendant ?

Pour mettre toutes les chances de votre côté, n’hésitez pas à emprunter à deux avec un conjoint co-emprunteur en CDI et à répartir la quotité d’assurance emprunteur selon les revenus de chacun.

De plus, vous pouvez aussi hypothéquer votre bien immobilier ou un bien non-immobilier (gage de nantissement). Toutefois, cela n’est pas sans risques.

Ainsi, le meilleur moyen étant d’avoir déjà un apport personnel conséquent et de souscrire à des assurances emprunteurs liées à votre activité qui vous couvrent en cas de perte de revenus (décès, maladie, accident).

Parce que le profil d’indépendant est souvent catégorisé comme profil à risque par les banques, vous pouvez vous retrouver avec des garanties relativement chères ou inadaptées. Dans ce cas, si la proposition de l’assurance ne vous convient pas, n’hésitez pas à aller voir ailleurs.

Devant la popularité de ce statut, certains organismes financiers commencent à proposer des contrats intéressants pour indépendants. Sans oublier que la loi Hamon et la loi Bourquin vous permettent de résilier, sous conditions, le contrat d’assurance de votre prêt en cours si vous le souhaitez.

Aide

Faq

Un conseil ?

Être
rappelé

Chatter avec Wedou

Prendre rendez-vous