Changer d'assurance : où ?

Romain Gerbet
Community manager

Depuis l’instauration de la loi Châtel, en 2008, et de la loi Lagarde, en 2010, il est devenu plus facile pour les consommateurs de faire jouer la concurrence au moment de la création du contrat de prêt ou en cours de contrat.

Depuis, la loi Hamon de 2014 a autorisé le changement d’assurance durant la 1re année de souscription et la loi Bourquin de 2018 est venue la compléter en autorisant le changement de contrat à chaque date anniversaire.

Mais comment résilier votre contrat d’assurance et quels sont les choix qui s’offrent à vous pour trouver un autre assureur ?

Nous vous disons tout.

Le libre choix de l’assurance emprunteur

La première chose à savoir au moment de la souscription d’un prêt : d’après la loi, l’assurance emprunteur est facultative. Toutefois, afin de permettre à leurs clients de profiter d’offres de prêts intéressantes, les banques imposent souvent la souscription de leur propre assurance emprunteur.

Ceci étant dit, vous êtes totalement libre d’accepter une offre de prêt d’un organisme financier, d’un côté, et de vous adresser à un assureur externe, de l’autre.

Cela est surtout intéressant si votre situation personnelle ou professionnelle sort de la « normalité » pour les établissements préteurs et que cela entraîne des surprimes trop importantes ou des exclus de garantie.

Dans tous les cas, il ne faut pas oublier que la loi Hamon vous permet de résilier vos garanties facultatives dès la première année ainsi que vos garanties obligatoires (à condition de trouver des équivalences de garantie auprès d’un autre assureur). Après le 12e mois, la loi Bourquin prend le relai en vous offrant la possibilité de résilier annuellement votre contrat d’assurance.

Qui contacter en fonction de sa situation personnelle ?

En fonction de votre situation, plusieurs cas de figure sont possibles.

Vous exercez un métier ou une activité sportive à risque

Dans ce cas, il est conseillé de vous rapprocher d’une assurance emprunteur dédiée. Celle-ci connaît, en effet, votre situation et saura vous proposer une couverture intéressante à un coût modéré.

Vous êtes catégorisé comme personne avec un risque aggravé de santé

Dans ce cas, grâce à la convention AERAS, il est possible d’emprunter plus facilement à des conditions standards. Celle-ci concerne les personnes atteintes de différentes pathologies (dont le VIH, un certain nombre de cancers ou l’hépatite B entre autres) et permet d’appliquer un droit à l’oubli. Elle s’applique automatiquement si, après remplissage du questionnaire de santé, il apparaît que vous présentez des risques graves de santé.

À noter : si la banque refuse, vous pouvez vous adresser à la commission de médiation AERAS pour trouver une solution.

Dans tous les cas, si vous cherchez une délégation d’assurance emprunteur adaptée à votre situation, testez le service 100% en ligne Wedou. Pour en savoir plus, faites une simulation ou prenez rendez-vous avec un conseiller sans attendre.


  • Sommaire

Aide

Faq

Un conseil ?

Être
rappelé

Chatter avec Wedou

Prendre rendez-vous